2. Préparer



Construire son cours :

• Préparer minutieusement ses cours : un enseignant n'improvise pas même avec de l'expérience !
• Les manuels ne sont pas les programmes.
• Envisager la progression d’une leçon en terme de savoir-faire, s’articulant autour de connaissances et non suivant une liste de connaissances : Exemple d'un cours sur les fonctions en classe de 2nde
• Relever les incontournables : de la séance, du chapitre, du programme de l’année.
• Pour les incontournables : prévoir de « perdre du temps » !
• Le cours est un outil pour l'élève. Éviter les excès de rigueur.
• Le cours doit être très largement illustré d'exercices et de méthodes rigoureusement rédigées (valeur d'exemple).
• L'élève s'approprie mieux un cours s'il l'écrit lui même : éviter les cours à trous à compléter.

Rubrique-à-brac 1971 - Gotlib

Préparer une séquence d'exercices :

• Définir les objectifs mathématiques en termes de connaissances et compétences nouvelles.
Comment l’élève va-t-il les atteindre ?
• Préparer des exercices progressifs et en nombre suffisant : aucun élève doit s'ennuyer.
• S’assurer de la faisabilité et de la pertinence des exercices sélectionnés en les résolvant au préalable.


Organiser la séquence devant élèves :

• Varier les activités durant une même séquence : cours, exercices, activité, correction de devoir, travail à l'oral, ... Il faut donner du rythme à la séquence pour garder les élèves attentifs.
• Anticiper les difficultés.
• Introduire peu de nouvelles notions en même temps.
• Avant de formaliser une propriété nouvelle, proposer un exemple ou une activité.
• Eviter de constater systématiquement sans démontrer.
• Prévoir des séquences d'exercices régulières et suffisamment longues où l'élève travaille en toute autonomie avec le professeur qui circule dans la classe pour aider. Tous les élèves doivent pouvoir avancer à leur rythme.
• Ne pas corriger tous les exercices donnés à la classe. Il suffit souvent d'écrire au tableau la réponse ou des éléments de solutions. L'élève s'auto-corrige et appelle l'enseignant en cas de difficulté.


« Faire des maths est un « sport cérébral ». Les élèves doivent s’entraîner en effectuant beaucoup d’exercices. »


   
   

Actuellement

Vous êtes 125 personnes sur m@ths et tiques

   

Statistiques

Consulter les statistiques quotidiennes du site   

   
© ALLROUNDER